Abeilles, pissenlits et soleil

Parc 2

Assis sur un banc, trois chibanis sourient à un petit enfant qui passe à vélo. Un peu plus loin c’est du portugais que l’on entends. Tout en haut de l’une des buttes, ça sent la fleur de tiaré. Bientôt deux décennies que je peux longer ce parc, inauguré en 1867 sous le règne de Napoléon III.

Il y a vingt ans, on se promenait dans le Parc des Buttes-Chaumont, en poussant une voiture d’enfant ou pour admirer la cascade.

Depuis quelques années, on s’y donne rendez-vous, pour un déjeuner sur l’herbe, un gouter d’anniversaire, un apéro décidé quelques minutes pus tôt…

Pompeusement nous pourrions disserter sur les nouveaux usages et nouvelles pratiques de l’espace public parisien. On se contentera d’écrire qu’il est bon et doux de profiter du soleil un dimanche à Paris, au milieu d’un peu de verdure.

Alors sûr en observant deux hommes à kippa promenant leurs enfants, passant devant le Rosa Bonheur, dont la file d’attente s’étire jusqu’à l’entrée du Parc rue Botzaris, on rêve quelques minutes en se disant que c’est sans doute l’une des plus belles réussites de cette ville ultra dense. Et que c’est drôlement intelligent d’y investir le nombre d’euros qu’il faut pour la longévité de cet espace de zénitude.

Rosa dimancheParc 1

Les mêmes qui peuvent en venir quasiment aux mains sur la ligne 60, où les noms d’oiseaux fusent, peuvent simplement lézarder au soleil, jouer avec leurs enfants et leurs enfants jouer avec des enfants qui ne partagent pas la même cour d’école, dans 25 ha d’herbe, de bacs à sable, avec deux théâtres de Guignol et la pêche aux canards.

Les mêmes qui se grillent la priorité au Simply market savent t-ils qu’ils profitent du Parc avec le noisetier de Byzance, les deux ginkgos bilobas, l’Orme de Sibérie ou le cèdre du Liban planté en 1880 ?

Alors les esprits grincheux du « c’était mieux avant » continueront à grimacer, mais je persisterais à apprécier ces dimanches après-midi, lunettes de soleil sur le nez au vent, à me péter le dos à pousser un petit vélo juste pour le sourire d’une petite fille de six ans…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s